Publication sur l’ingénieur vaudois Adrien Pichard, par Paul Bissegger


30 juillet 2019

La biographie richement illustrée d’Adrien Pichard éclaire un pionnier majeur de notre histoire cantonale. Elle déborde cependant largement le personnage pour dessiner l’extraordinaire aventure collective, humaine et technologique que représente la modernisation du jeune Canton de Vaud au sortir de l’ère bernoise.
Formé à Paris, Pichard revient au pays en 1817. Ses chefs-d’oeuvre lausannois sont le Grand-Pont et la «Ceinture Pichard»,ainsi que le pénitencier de Béthusy, brièvement l’un des plus modernes d’Europe. Par ailleurs, ses nombreuses routes, aux tracés souvent difficiles, sont autant de hauts faits aujourd’hui méconnus. Elles ont pourtant rendu plus accessible le Vully, la contrée d’Oron, les pentes du Jura ou des Préalpes, ouvrant ainsi à la culture et aux échanges de vastes régions jusqu’alors peu développées.
Ce livre retrace l’épopée qui a permis au Canton d’entrer dans l’ère moderne: celle des ponts et chaussées, des corrections hydrauliques, de la navigation à vapeur, du chemin de fer et des nouvelles techniques routières, dont les ponts suspendus, le système MacAdam ou le rouleau compresseur. L’ingénieur participe aussi aux chauds débats scientifiques de l’époque, touchant les paratonnerres ou la question du niveau du Léman, un conflit quia opposé durant un siècle, et jusqu’au Tribunal fédéral, les cantons de Vaud et de Genève.
Enfin, lié à la «secte» des Saint-Simoniens, Pichard publie à Paris, en 1834, ses réflexions philosophiques sur l’origine des«notions radicales»; ouvrage original qui le place en marge de Fourier, Proudhon et Auguste Comte.

Paul Bissegger a étudié l’histoire et l’histoire de l’art aux universités de Lausanne et Genève. En marge de sa carrière à l’inventaire scientifique du patrimoine (Morges et district de Rolle, dans la collection des Monuments d’art de d’histoire du Canton de Vaud), il a publié plusieurs ouvrages dans la Bibliothèque historique vaudoise,consacrés à la redécouverte du Moyen Age et aux débuts du style néogothique dans notre Canton, à de prestigieuses demeures néoclassiques aux environs de Rolle, ainsi qu’aux architectes Alexandre et Henri Perregaux,bâtisseurs quasi-officiels du jeune Canton de Vaud et auteurs de plusieurs de ses bâtiments emblématiques.

Ponts et pensées. Adrien Pichard (1790-1841). Premier ingénieur cantonal, Bibliothèque historique vaudoise 147, 2019.

Bulletin de commande
Compte-rendu dans Infoméduse par Ph. Junod