Projet de publication d’un guide du patrimoine bâti dans Lavaux


13 octobre 2020

Connue dans toute la Suisse et reconnue au niveau international depuis son inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 2007, la région de Lavaux constitue un site exceptionnel inscrit dans un paysage grandiose. En plus de son extraordinaire configuration en terrasses et des points de vue époustouflants qu’elle procure sur le Léman et les Alpes, elle possède aussi un riche patrimoine architectural composé de châteaux médiévaux, de domaines viticoles et de villages à l’aspect pittoresque. C’est ce patrimoine, remarquable mais parfois méconnu, que nous nous proposons de faire découvrir grâce à un guide abondamment documenté et illustré.

A travers quatre itinéraires d’environ 3 heures, il sera possible de parcourir l’entier de Lavaux en découvrant sur son passage l’histoire des plus belles maisons vigneronnes, des églises, des tours médiévales, voire même de sites préhistoriques ou de villas d’avant-garde. Dans un format pratique de livre de poche, cet ouvrage comportera des articles d’introduction et des notices illustrées pour chaque bâtiment, fondées sur les connaissances scientifiques les plus récentes, mais dans une présentation agréable et accessible à tout un chacun. Connectés aux transports publics à chaque point de départ et d’arrivée et profitant d’un dense réseau de parcours pédestres préexistants, tous les itinéraires sont détaillés à l’aide de cartes logées dans des rabats.

Ce livre s’adresse non seulement aux personnes intéressées au patrimoine, mais également à un large public, et notamment aux familles, qui pourront ainsi voir Lavaux autrement, au-delà de la simple contemplation du paysage. Afin de toucher un lectorat qui dépasse les frontières romandes, il sera aussi produit dans une version allemande. Et pour les personnes qui préfèrent recourir à leur smartphone, dans une version numérique.

Ce projet est lancé par l’Association Patrimoine en Lavaux (PeL) qui réunit l’Association Lavaux patrimoine mondial, l’Association Patrimoine suisse section Vaud et l’Association Sauver Lavaux, fédérant ainsi plusieurs des organisations actives dans le domaine du patrimoine de la région, qui estiment par la réalisation de ce guide remplir un manque et répondre à une attente.

Vous pouvez contribuer à la parution en faisant un don:

CH17 0900 0000 1520 4016 2

Association Patrimoine en Lavaux
Michèle Antipas, présidente
Av. du Léman 32, 1005 Lausanne
m.antipas@bluewin.ch

Photo: Jeremy Bierer

Télécharger le dossier

Nouvelle loi vaudoise sur la protection du patrimoine et Recensement architectural des bâtiments du XXe s.


23 juin 2020

COMMUNIQUE DE PRESSE

La section vaudoise de Patrimoine suisse a suivi avec beaucoup d’intérêt la récente  présentation de la nouvelle loi sur la protection du patrimoine et le résultat du recensement architectural des bâtiments et ouvrages d’art du XXe siècle, construits pendant la période 1920-1975. Patrimoine suisse s’en réjouit car il s’agit là de deux instruments importants qui posent des bases solides en faveur de la protection du patrimoine bâti en général et celui, encore peu connu, du XXe siècle.

Patrimoine suisse, section vaudoise a eu le privilège d’être consulté lors de l’élaboration de la nouvelle Loi sur la protection du patrimoine culturel immobilier (LPrPCI). Celle-ci ne révolutionne pas les mécanismes actuellement en vigueur de protection mais apporte des améliorations et des clarifications appréciables. Elle renforce notamment le recensement architectural, qui constitue la base de l’appréciation qualitative des bâtiments, ainsi que les mesures conservatoires en cas d’abus. Elle précise les mesures de l’inscription à l’inventaire et clarifie les responsabilités des communes. De plus, la nouvelle loi oblige à équilibrer les enjeux patrimoniaux et les contraintes liées à l’énergie. Toutes ces nouveautés réjouissent Patrimoine suisse, qui y voit une manière raisonnable de veiller sur le patrimoine bâti et qui espère que la nouvelle loi soit largement plébiscitée par le Parlement.

Quant aux réalisations du XXe siècle, le sujet est évidemment plus délicat car il faut un certain recul pour porter un jugement de valeur. Patrimoine suisse attendait avec impatience le résultat de cette évaluation que la commission chargée de cette mission a menée à bien ces quatre dernières années. Son rapport d’évaluation scientifique fournira aux propriétaires – privés et publics – ainsi qu’à tous les acteurs dans le domaine du bâti une bonne base de référence susceptible de les guider dans leurs futures interventions. Elle fournira également au public les moyens pour apprendre à connaître et à apprécier notre patrimoine récent. Patrimoine suisse espère que les recommandations de cette commission soient appliquées dans les meilleurs délais, n’estimant pas nécessaire d’attendre la mise en œuvre de la nouvelle LPrPCI.

Depuis de nombreuses années, Patrimoine suisse est conscient de la valeur patrimoniale du stade olympique de la Pontaise et s’oppose à sa démolition future prévue dans le cadre du projet Métamorphose. C’est donc avec un immense soulagement que Patrimoine suisse a pris connaissance de l’évaluation faite par la commission, de cet objet. Celle-ci propose de lui attribuer la note *1*, l’élevant ainsi au rang de monument d’importance nationale, et de procéder à son classement comme monument historique. C’est une nouvelle réjouissante, qui met à l’abri le stade et sauvegarde ainsi un témoin majeur de l’ingénierie et de l’architecture des années 50.

La Tour-de-Peilz, le 23 juin 2020

→ télécharger le communiqué de presse
→ lien vers la Liste de rouge de Patrimoine suisse (stade de la Pontaise)
→ télécharger le rapport de la Commission (recensement XXe s.)
→ télécharger le projet de loi (LPrPCI)

Le Clou rouge 2020 : de Lavaux à Romainmôtier. A la découverte des paysages culturels vaudois


8 mai 2020

Dans le cadre de l’Année européenne du Patrimoine culturel 2018, les sections romandes de Patrimoine suisse se sont unies pour faire voyager ce Clou rouge. Il a été ainsi « planté » à 17 reprises à proximité immédiate d’un objet patrimonial sur l’ensemble du territoire romand, de Martigny à La Chaux-de-Fonds, en passant par Vevey, Genève, Jaun ou encore Delémont.
La section vaudoise a accueilli pendant un mois et demi le Clou rouge à l’occasion de trois arrêts. Plus de 3’200 personnes se sont ainsi déplacées : à Vevey pour le Château de l’Aile – qui a comptabilisé à lui seul 2’000 entrées – et la Salle del Castillo (21 avril 2018), au Château de Cheseaux (5 mai) et aux anciens Moulins Rod à Orbe (19 mai).
Consulter les archives du Clou rouge 2018

Forts de ce succès, nous reconduisons l’expérience cette année dans le cadre de l’Ecu d’or, dont le thème porte sur les « paysages culturels ». Le Clou rouge s’arrêtera le samedi 22 août à Lavaux et le samedi 19 septembre à Romainmôtier.

Inscriptions ouvertes!

Vous pouvez découvrir sur www.leclourouge.ch tous les détails concernant chaque station du Clou rouge en Suisse romande. Les manifestations sont gratuites.


Arrêt n° 2 : Sur les chemins clunisiens, de Montcherand à Romainmôtier

Samedi 19 septembre

Autour de l’an 1000, un important mouvement religieux rattaché à l’abbaye de Cluny (Bourgogne) ouvre en Europe des centaines de monastères dont plus d’une dizaine en Suisse. Ces derniers ont façonné en profondeur notre paysage culturel. Fondé au Ve s., le monastère de Romainmôtier, dont il subsiste la magnifique abbatiale et la maison du prieur, prospère sous l’influence clunisienne. A une dizaine de kilomètres de là, se dresse l’église de Montcherand, ancienne possession du prieuré clunisien de Payerne. Située sur le Chemin de St-Jacques et la Via Francigena, cette petite église possède des fresques du XIe s. qui figurent parmi les plus anciennes de Suisse.

Huit visites sont organisées à Montcherand et Romainmôtier, dont une marche sur la Via Francigena (env. 10 km). Détail ci-dessous. Les visites guidées sont gratuites, mais uniquement sur inscription (places limitées).

Vernissage du Clou à 17h à Romainmôtier (pl. du Bourg).

Événement organisé avec la collaboration de la Fondation de Romainmôtier, la paroisse et la commune, ainsi qu’avec le soutien des Fondations associées.

Départ des visites
9h30 : Visite commentée de l’église St-Etienne de Montcherand et de ses fresques (45 mn), avec Karina Queijo, historienne des monuments, et Thérèse Mauris, restauratrice d’art.

10h15 : Visite guidée de l’abbatiale de Romainmôtier (1h15), avec Brigitte Pradervand, historienne des monuments. Rendez-vous : Grange de la Dîme.

10h30 : Marche le long de la Via Francigena (2h30), avec Isabelle Roland, historienne des monuments, et Jean François Tosetti, membre de l’Association européenne des chemins de la Via Francigena. Départ : église de Montcherand. Arrivée : abbatiale de Romainmôtier. COMPLET!

11h30 : Visite guidée de la Maison du prieur de Romainmôtier (1h15), avec Mathias Glaus, archéologue, et le Bureau Mondada Frigerio Dupraz architectes. Rendez-vous : Grange de la Dîme.

14h00 : Visite guidée de l’abbatiale de Romainmôtier (1h15), avec Brigitte Pradervand, historienne des monuments. Rendez-vous : Grange de la Dîme. COMPLET!

14h00 : Visite guidée de la Maison du prieur de Romainmôtier (1h15), avec Mathias Glaus, archéologue, et le Bureau Mondada Frigerio Dupraz architectes. Rendez-vous : Grange de la Dîme.

15h30 : Visite guidée de l’abbatiale de Romainmôtier (1h15), avec Brigitte Pradervand, historienne des monuments. Rendez-vous : Grange de la Dîme. COMPLET!

15h30 : Visite guidée de la Maison du prieur de Romainmôtier (1h15), avec Mathias Glaus, archéologue, et le Bureau Mondada Frigerio Dupraz architectes. Rendez-vous : Grange de la Dîme.

17h00 : Vernissage du Clou rouge à Romainmôtier.

Inscription obligatoire
Email : info@patrimoinesuisse-vd.ch (en précisant la/les visites auxquelles vous souhaitez participer)
Téléphone: 021 944 15 20 (mardi et jeudi, horaires du secrétariat)

Autres événements
Projection du film « Romainmôtier revisité » (17mn), de 10h à 17h, toutes les demi-heures. A la Grange de la Dîme.
Manifestation « Les 24 heures de lecture de Romainmôtier » (sa 19 – di 20 septembre) et sa foire aux livres. Gratuit. Programme sur http://24heuresdelecture.ch

Accès à Montcherand
train : arrêt Orbe, 9h08 et 10h08 ; navette jusqu’à Montcherand (payante: 5.-+prix du billet), merci de s’annoncer au moment de l’inscription.

Accès à Romainmôtier
train : arrêt Croy-Romainmôtier, puis 20 mn de marche ou possibilité de commander à l’avance le PubliCar (0800 60 30 60)
voiture: parking du Boléron. Attention: en raison de plusieurs routes coupées, il faut sortir de l’autoroute à Cossonay et passer par La Chaux, Cuarnens, Moiry et Envy et arriver directement au parking du Boléron.

Remarques
Bonnes chaussures recommandées pour la marche le long de la Via Francigena.
En raison de la pandémie, le port du masque est obligatoire pour les visites guidées. Mise à jour le 16.09.2020.

Sites partenaires
Via Francigena : www.viefrancigene.org
Les Chemins de Cluny en Suisse : viacluny.ch
Office du tourisme : www.romainmotier-tourisme.ch


Arrêt n° 1 : A la découverte des villages et du vignoble de Lavaux

Samedi 22 août

Difficile d’imaginer que Lavaux était autrefois entièrement boisé ! C’est au XIIe siècle que les moines cisterciens commencèrent à investir cette région en y plantant des vignes. Le paysage actuel est le fruit de plusieurs siècles d’efforts visant à perfectionner les techniques de la viticulture et la sécurisation du terrain, qui a été modelé en terrasses. Afin de laisser le plus d’espace possible aux vignes, les villages se sont construits de manière très ramassée. Nous irons à la découverte de ce vignoble et ces villages si typiques de Lavaux, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2007.

Dix visites guidées thématiques sont organisées à travers Lutry, Cully, Grandvaux, Riex, Epesses, Rivaz, St-Saphorin, Chardonne et leurs vignobles. Détail ci-dessous. Les visites guidées sont gratuites, mais uniquement sur inscription (places limitées). Pour la visite avec le train des vignes, un émolument 10.- est demandé.

Vernissage du Clou à 17h à Rivaz, pl. du Collège.

Événement organisé avec la collaboration de la commune de Rivaz et de Lavaux Patrimoine mondial, ainsi qu’avec le soutien des Fondations associées.

Départ des visites
10h00 : Visite de Cully, Riex et Epesses (2h30), avec Denyse Raymond, historienne des monuments. Départ et retour : Cully, sortie nord de la gare. COMPLET!

10h00 : Visite de Lutry et de son vignoble (2h30), avec un guide de Lavaux Patrimoine mondial. Départ et arrivée : Lutry, Débarcadère, Quai Gustave Doret 28.

10h30 : Visite de Rivaz (2h00), avec Yves Blanc, architecte. Départ et arrivée : Rivaz, pl. du Collège.

10h00 : Visite de St-Saphorin, parcours par Les Faverges et Le Monteiller (2h30), avec Laurent Auberson, historien et archéologue. Départ : St-Saphorin, devant l’église. Arrivée : gare de Rivaz.

10h30 : Visite de Cully et Grandvaux (2h30), avec un guide de Lavaux Patrimoine mondial. Départ et arrivée : Cully, sortie nord de la gare.

14h00 : Visite de Riex, Epesses et Le Dézaley (2h30), avec Denyse Raymond, historienne des monuments. Départ : Cully, sortie nord de la gare. Arrivée : Rivaz, pl. du Collège.

14h00 : Visite de Lutry et de son vignoble (2h30), avec un guide de Lavaux Patrimoine mondial. Départ et arrivée : Lutry, Débarcadère, Quai Gustave Doret 28.

14h00 : Visite de St-Saphorin, parcours par Les Faverges et Le Monteiller (2h30), avec Laurent Auberson, historien et archéologue. Départ : St-Saphorin, devant l’église. Arrivée : Rivaz, pl. du Collège.

14h30 : Visite avec le petit train à travers les vignobles de Rivaz et Chardonne (2h00), avec un guide de Lavaux Patrimoine mondial. Départ et arrivée : gare de Rivaz. Coût : 10.- COMPLET!

14h30 : Visite de Rivaz (2h00), avec Yves Blanc, architecte. Départ et arrivée : Rivaz, pl. du Collège.

17h00 : Vernissage du Clou rouge à Rivaz

Inscription obligatoire
Email : info@patrimoinesuisse-vd.ch (en précisant la/les visites auxquelles vous souhaitez participer)
Téléphone: 021 944 15 20 (mardi et jeudi, horaires du secrétariat)

Information
Visites par tous les temps. Bonnes chaussures recommandées. Prendre aussi de quoi se protéger par beau temps.
En raison de la pandémie, veuillez consulter notre site quelques jours avant.

Site partenaire
Lavaux Patrimoine Mondial: www.lavaux-unesco.ch

Distinction vaudoise du patrimoine 2020 : la Fondation du Bois de Chênes honorée par Patrimoine suisse, section vaudoise


8 mai 2020

Après avoir distingué en 2018 les restaurations du Château de l’Aile et de la Salle del Castillo à Vevey, la section vaudoise de Patrimoine suisse a choisi de décerner la Distinction vaudoise du patrimoine 2020 à la Fondation du Bois de Chênes pour la restauration exemplaire de la Ferme-Château et la réhabilitation de l’ensemble du domaine dont elle a la responsabilité. Dirigés par le bureau Glatz-Delachaux entre 2016 et 2019, les travaux ont sollicité le savoir-faire d’un grand nombre d’artisans et d’experts de la région, spécialistes à la fois du patrimoine naturel et architectural.

Historique

Construite à la fin du XVIIe siècle par Etienne Quisard, seigneur de Givrins et nouvel acquéreur de la seigneurie de Genolier, la Ferme-Château du Bois de Chênes a connu plusieurs propriétaires issus de la noblesse jusqu’à l’achat par la Commune en 1919. Le site et l’extérieur des bâtiments sont classés en 1961 tandis que l’ensemble bâti est recensé en note 2 (d’importance régionale). Le classement « monument historique » du site dans sa globalité est validé en 2016.

État de conservation du bâtiment avant travaux

Progressivement abandonné par les seigneurs après la construction au milieu du XVIIIe siècle du nouveau château de Coinsins, situé à quelques kilomètres de là, l’ensemble bâti du Bois de Chênes ne devient plus qu’une grande ferme. Son exploitation perdure jusqu’au début des années 1960, avec bétail et cultures, sans entretien ni modifications majeures, échappant ainsi aux modernisations des techniques agricoles. La volonté des autorités locales, devenues propriétaires du domaine et des forêts alentours, de céder le site à l’armée pour y édifier une place de tir génère une telle levée de boucliers de la population que les autorités cantonales prennent le parti de le classer en 1961, protégeant avant tout la forêt, les espaces naturels et la biodiversité. Dès cette date, les bâtiments ne sont quasiment plus entretenus à l’exception des toitures. Cet entretien minimal a permis de limiter les dégradations. L’absence d’intervention majeure a conféré aux bâtiments leur caractère exceptionnel. En effet, très peu de bâtiments subsistent dans la région dans un état d’origine aussi complet.

Programme de réhabilitation

Créée en 2014 afin d’assurer à long terme la sauvegarde de ce patrimoine naturel et bâti d’exception, la Fondation du Bois de Chênes a choisi de procéder à une restauration importante mais douce, respectueuse de la substance historique, de la typologie des espaces, de ses matériaux, aménagements et décors. Les bâtiments restaurés comprennent l’ancienne habitation seigneuriale, où se trouvent aujourd’hui des espaces de conférences et d’accueil ainsi que deux logements de fonction ; la grange, dont le grand volume permet d’accueillir des manifestations, des expositions ; les annexes et le fournil. Le four à pain d’origine sert désormais à des activités pédagogiques et de démonstration.

A été conservé tout ce qui pouvait l’être : enduits, décors, pierre, menuiseries, parquets, planchers, charpente, etc. Les matériaux trop dégradés ont été remplacés par des matériaux analogues, d’origine locale. D’autre part, une réponse adaptée aux plus hautes exigences en matière d’énergie a été donnée : mise en place d’isolants compatibles avec les matériaux historiques, production de chaleur avec des plaquettes forestières issues des forêts voisines, production d’eau chaude par panneaux solaires thermiques disposés sur une annexe, production d’électricité pour le site par panneaux photovoltaïques disposés sur le bassin d’eau épurée. Enfin, une attention particulière a été donnée à la préservation de la biodiversité qui a colonisé progressivement le bâti, et un système d’épuration des eaux original – par lombrification – a été mis en place.

Cette réhabilitation est pour Patrimoine suisse, section vaudoise, un exemple qui illustre parfaitement que patrimoine bâti, biodiversité et normes énergétiques peuvent se conjuguer de manière harmonieuse et il est à souhaiter que ce type de restauration suscite à l’avenir de nombreux émules. D’autre part, la qualité de cette restauration vient d’être reconnue par un prestigieux prix international, décerné par Europa Nostra.

→ La Distinction sera remise au maître de l’ouvrage le samedi 5 septembre à la suite de l’Assemblée générale de Patrimoine suisse, section vaudoise.

Informations supplémentaires et photographies :
www.patrimoinesuisse-vd.ch/activites/distinction
https://glatz-delachaux.ch
http://boisdechenes.ch
http://www.europeanheritageawards.eu/winner_year/2020

Contacts :
Béatrice Lovis, présidente de Patrimoine suisse, section vaudoise : beatrice.lovis@patrimoinesuisse-vd.ch
Georges Richard, président de la Fondation : richard.genolier@bluewin.ch
Nicolas Delachaux, architecte mandataire : Nicolas.Delachaux@glatz-delachaux.ch

La Tour-de-Peilz, le 8 mai 2020

Photo: Luca Delachaux 2019

« Le patrimoine, un puits sans fonds? » Conférences de RéseauPatrimoineS, février-mars 2020


28 janvier 2020

Patrimoine naturel, culturel, immatériel… RéseauPatrimoineS affirme l’unicité du patrimoine à travers sa diversité apparente. Elle s’engage à décloisonner les pratiques et les institutions et favorise la collaboration de tous les acteurs concernés. Pour ce faire, RéseauPatrimoineS veut être un lieu de rassemblement et d’échanges, une force de réflexion et de proposition politique.

Lieu: Aula du Palais de Rumine, Lausanne

mardi 11 février, 19h-20h30
Didier Rykner, « Le patrimoine: un coût ou une ressource? »

Le patrimoine est ce que nous avons hérité et que nous devons transmettre. Donc, en raison de sa définition même, il faut tout conserver. Des solutions existent pour financer le patrimoine sans obérer le budget d’un État. Pourquoi alors est-ce si difficile de mener une politique patrimoniale ambitieuse ?
Fondateur du journal en ligne La Tribune de l’Art, Didier Rykner est historien de l’art et journaliste. Considérant qu’il est impossible d’étudier l’art sans s’attacher à sa défense, il mène un combat permanent contre le vandalisme et pour le respect du patrimoine historique.

mardi 17 mars, 19h-20h30
Jacques Bujard, « La sauvegarde du patrimoine dans le canton de Neuchâtel »

Ce n’est pas là qu’il faut couper ! Trop cher ! Le financement de la conservation du patrimoine fait débat depuis longtemps, un débat qui se ranime à chaque péjoration des finances publiques, à chaque ralentissement économique, à chaque modification des enjeux politiques.
Ancien vice-président de la Commission fédérale des monuments historiques Jacques Bujard est docteur en archéologie. il est le Chef de l’Office du patrimoine et de l’archéologie du canton de Neuchâtel.

& Christophe Le Nédic, « Lutter contre la nature … pour protéger la nature? »

Quelle idée curieuse, d’autant plus quand des fonds publics doivent être engagés pour cela. Exemple de la Grande Cariçaie, illustration parfaite d’un paradoxe très helvétique.
Christophe Le Nédic, biologiste diplômé de l’Université de Lausanne, travaille depuis 30 ans dans l’organisation chargée de la conservation de la Grande Cariçaie. Un site fabuleux et un bonheur renouvelé tous les jours !

www.reseaupatrimoines.ch

Hommage à Denis de Techtermann (1940-2019)


30 décembre 2019

La section vaudoise de Patrimoine suisse a la profonde tristesse de faire part du décès de son président d’honneur Denis de Techtermann, survenu le 27 décembre 2019. Elle s’associe au chagrin de sa famille et lui exprime, ainsi qu’à ses proches, ses sincères condoléances.

Ses obsèques auront lieu le vendredi 3 janvier, à 10h, à Montoie (Lausanne).

« Denis de Techtermann, un homme qui a consacré une grande partie de sa vie au patrimoine, avec enthousiasme et conviction.

Issu d’une vieille famille de l’aristocratie fribourgeoise, Denis incarnait la notion de patrimoine dans son sens le plus large. Il s’est intéressé à toutes les formes de patrimoine, matériel comme immatériel. Lorsqu’il est entré au comité de la section vaudoise de Patrimoine suisse en tant que président, il avait déjà œuvré de nombreuses années dans le domaine de la protection du bâti comme architecte de la Ville de Nyon et venait de prendre sa retraite. Pendant onze années supplémentaires, il s’est engagé à la sauvegarde des bâtiments par le biais de l’association. La sauvegarde des cures vaudoises a été l’une de ses dernières batailles, qui a d’ailleurs récemment connu une issue heureuse. S’intéressant beaucoup à la généalogie, Denis a introduit dans le bulletin de l’association une série d’articles rédigés avec la collaboration de l’Université de Lausanne et des Archives de la Construction Moderne (EPFL) sur des architectes vaudois des siècles derniers, mettant en valeur des familles de constructeurs mi-artisans, mi-architectes qui ont façonné l’aspect de nos villages et tissant par la même occasion des liens avec les hautes écoles. C’est sous sa présidence encore qu’a été créée la « Distinction vaudoise du patrimoine », remise tous les deux ans. Denis a en outre fait partie de diverses fondations et associations, dont celles du Château de Grandson et de la Cité d’Avenches. Il s’est notamment beaucoup investi afin de trouver un cadre pour abriter le célèbre panorama de la bataille de Morat qui dort dans des dépôts depuis l’Expo 02.

Après avoir cité quelques-unes de ses activités, j’aimerais décrire brièvement le personnage. Denis était quelqu’un à la fois d’une grande noblesse de caractère et d’une grande modestie. Au sein d’un groupe, il ne se mettait jamais en avant, écoutait beaucoup les conseils de ses interlocuteurs, et il en tenait compte. Cette noblesse d’attitude, elle nous a tous impressionnés un dimanche d’octobre lorsqu’une délégation de Patrimoine suisse est allée le trouver pour lui remettre le diplôme de président d’honneur de la section vaudoise, une distinction qui l’a beaucoup touché. Il était déjà affaibli par la maladie mais je le verrai toujours très droit dans son fauteuil, nous remerciant avec beaucoup d’émotion.

Merci, Denis, pour tout ce que tu as donné à la cause du patrimoine. »

Christiane Betschen-Piguet
A
ncienne présidente de Patrimoine suisse, section vaudoise

Denis de Techtermann revient sur son parcours d’architecte en 2015 (lien vers la vidéo)

Publication: Aurélien Wiedler, « La protection du patrimoine bâti », 2019


5 novembre 2019
A l’heure où la densification du milieu bâti est érigée en principe et où les nouvelles constructions apparaissent à un rythme effréné, la question de la préservation des monuments et des sites construits prend toute son importance. La présente étude a pour but d’examiner si l’arsenal juridique actuel permet une protection efficace du patrimoine bâti. Après un chapitre dédié au droit constitutionnel et à la pesée des intérêts, cette étude propose une analyse détaillée de la LPN et de la LPNMS vaudoise, en mettant en exergue leurs forces et leurs faiblesses, tout en proposant des modifications législatives. Les systèmes de protection en place dans les autres cantons romands sont ensuite examinés et comparés. Sont notamment étudiées les incidences de l’ISOS en droit cantonal. Enfin, le dernier chapitre est consacré aux mesures de protection découlant de l’aménagement du territoire.
Consulter la table des matières
.
Aurélien Wiedler, La protection du patrimoine bâti. Etude de droit suisse et cantonal, Berne, Stämpfli, 2019, 572 p.
ISBN 978-3-7272-8898-2

Conférence à La Doges: Fondation Ateliers d’Artiste, jeudi 10 octobre, 18h30


20 septembre 2019

La section vaudoise de Patrimoine suisse a le grand plaisir d’accueillir une délégation du conseil de la FONDATION ATELIERS D’ARTISTE (FAA) pour une conférence à La Doges le jeudi 10 octobre 2019 (18h30-20h00).

La FAA cherche à valoriser les fonds d’ateliers d’artistes disparus. Elle encourage également la conservation et l’entretien d’un ensemble d’œuvres représentatives du parcours et de l’apport de différents artistes suisses romands de valeur.

La délégation présente la semaine prochaine est composée de Jean MENTHONNEX, président de la FAA ; Walter TSCHOPP, ancien conservateur du département des arts plastiques et membre de la direction du Musée d’art et d’histoire de la Ville de Neuchâtel, conservateur à la FAA ; Catherine PIGUET, responsable des projets immobiliers de la FAA ; ainsi que Philippe KAENEL, professeur d’histoire de l’art à L’UNIL et responsable de la médiation à la FAA.

La conférence est ouverte à toute personne intéressée et se se terminera par une verrée.

Inscriptions jusqu’au 7 octobre 15h: info@patrimoinesuisse-vd.ch ; 021 944 15 20 (lundi et jeudi 9h-15h)

Coût: Gratuit pour les étudiants de l’Unil, les membres de Patrimoine suisse et des AmisFAA
CHF 10.- pour les non-membres (à payer sur place, merci d’arriver avec le compte exact).

Plus d’informations sur la fondation: https://ateliersdartiste.org/

Nous nous réjouissons de vous accueillir au domaine à l’occasion de cette rencontre.

Nouvelle formation sur le patrimoine culturel bâti. Inscriptions ouvertes!


16 septembre 2019

Ce cours, pensé par des experts reconnus dans les thématiques abordées, s’adresse à des artisans entrepreneurs en quête de perfection dans leur domaine. Les intervenants, de leur côté, sont des experts en histoire de l’art, en science des matériaux et autres spécialisations de restauration de constructions anciennes.

La spécialisation proposée ici ne vous offre aucune recette toute faite, mais vous invite à vous réapproprier les traditions constructives et à les replacer au centre du processus de construction.

Mis sur pied par la Fédération vaudoise des entrepreneurs et le Canton de Vaud. Inscriptions jusqu’au 30 septembre.

Consultez le descriptif de cours
Téléchargez le bulletin d’inscription

Parution: « Les bâtisseurs de Lavaux », dir. Bruno Corthésy, PPUR, 2019


8 septembre 2019

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la région de Lavaux se distingue tant par son aménagement en terrasses et sa topographie extraordinaire que par les objets architecturaux anciens ou modernes, prestigieux ou modestes, qui contribuent à sa configuration exceptionnelle. Les nombreux villages, églises, châteaux, maisons vigneronnes, murs, escaliers, capites ou villas modernistes qu’elle abrite sont autant de témoignages d’un savoir-faire, de formes et d’un mode de vie spécifiques. Bien que de réputation internationale, Lavaux n’avait jusqu’à présent jamais fait l’objet d’une étude approfondie de son patrimoine architectural et bâti. C’est afin de combler cette lacune que cet ouvrage a été conçu. Rédigé par les meilleurs spécialistes de chaque époque et de chaque domaine, abondamment illustré de documents historiques et de photographies actuelles, il présente de façon chronologique l’évolution de ce panorama unique et s’attache à tous ceux qui, illustres ou méconnus, ont participé à son édification, de la Préhistoire à nos jours: évêques, moines, princes et patriciens, architectes, peintres, artisans, vignerons, ingénieurs et sauveurs du patrimoine. Connaître un patrimoine permet de le préserver. Si Lavaux est aujourd’hui protégé, rien ne présage qu’il en sera toujours ainsi. C’est donc également à la prise de conscience de la valeur de ce territoire et à la nécessité de sa sauvegarde que souhaite inviter ce livre.

Sommaire

Préface, par Me Marcel Heider, vice-président, et Suzanne Debluë, secrétaire de l’association Sauver Lavaux

Introduction, par Bruno Corthésy

1. PRÉHISTOIRE ET ANTIQUITÉ, Les premiers habitants et habitantes au bord de l’eau – Sites mégalithiques et gallo-romains, par Elena Burri-Wyser et Lionel Pernet.

2. LE MOYEN ÂGE, Conquérir la pente – Évêques et moines: les artisans d’un paysage viticole, par Laurent Auberson – Des évêques bâtisseurs: fortifier Lavaux, par Laurent Auberson – Les peintures médiévales des églises de Corsier-sur-Vevey et de Chardonne, par Brigitte Pradervand.

3. LES TEMPS MODERNES, Les acteurs de la prospérité – Patriciens, roturiers et…quelques moines: domaines et propriétaires en Lavaux au temps de Leurs Excellences, par Rudolf Rengier – Les maîtres-maçons valsésiens en Lavaux, par Rudolf Rengier – Le décor exceptionnel d’Humbert Mareschet sur les voûtes de l’église de Lutry, par Brigitte Pradervand – Les créateurs anonymes, par Denyse Raymond – Lavaux classique et néoclassique, par Guillaume Curchod.

4. L’ÉPOQUE CONTEMPORAINE, La construction d’un paysage – Les ingénieurs, dompter le paysage, par Bruno Corthésy – L’architecture du tourisme: vestiges et souvenirs, par Dave Lüthi – L’art sacré du XXe siècle en Lavaux, par Camille Noverraz – Le carnotzet, par Bruno Corthésy – Frédéric Gilliard, Claude Jaccottet et Pierre Margot. Restaurer Lavaux au XXe siècle, par Vanessa Diener – La modernité dans Lavaux, par Patrick Moser – L’autoroute du Léman, par Bruno Corthésy – Franz Weber, le vignoble avant tout, par Pauline Salamin – Jean-Pierre Vouga et Jean-Pierre Dresco, une pierre à l’édifice, par Pauline Salamin.

Épilogue – Remerciements – Index des personnes et des lieux – Bibliographie – Biographies des auteurs

Commander le livre