Une idée de cadeau pour Noël: offrez une adhésion à Patrimoine suisse pour l’un de vos proches!


11 décembre 2018

Savez-vous que vous pouvez offrir à l’un de vos proches ou amis une adhésion à notre association (60.-)? Nos membres bénéficient de nombreux avantages : ils reçoivent notre journal A Suivre, qui paraît trois fois par année, et la revue trimestrielle Heimatschutz/Patrimoine. De plus, ils ont droit à des rabais substantiels sur les publications de Patrimoine suisse (50% sur la collection « Les plus beaux… », par exemple). Plusieurs activités sont organisées exclusivement pour nos membres.

Chaque nouvel adhérent à la section vaudoise reçoit comme cadeau de bienvenue une publication sur le magnifique domaine de La Doges, siège de notre section: http://www.patrimoinesuisse-vd.ch/nous-soutenir/adhesion/

Première du Plans-Fixes « Monique Fontannaz. Une histoire en trois dimensions », 23 janvier 2019


11 décembre 2018

Première du Plans-Fixes

Monique Fontannaz. Une histoire en trois dimensions

En présence de Monique Fontannaz et de Jacques Poget.

Mercredi 23 janvier à 18h30

Salle Paderewski, Cinémathèque suisse
Allée Ernest-Ansermet 3, Lausanne

Fille d’un couple d’instituteurs de Combremont-le-Petit, Monique Fontannaz rêvait, enfant, de devenir archéologue en Egypte ! A défaut de percer les mystères des pyramides, auteure de très nombreuses publications relatives aux maisons de campagne, châteaux et cures, Monique Fontannaz a dédié plus de 10 ans de sa vie à explorer Moudon où elle réside, maison par maison, quartier par quartier. En 2006 sort de presse, dans la collection «Les monuments d’art et d’histoire du canton de Vaud» (volume VI), «La ville de Moudon». Cet ouvrage monumental, somme de 644 pages, est l’œuvre d’une historienne pour qui le patrimoine bâti, lorsqu’on lui restitue sa profondeur historique, est encore aujourd’hui le témoin le plus concret de «la manière dont on vivait à l’époque». Histoire de vie, vision du monde à l’affiche de ce Plans-Fixes.

Projection suivie d’un apéritif

Entrée libre

Publication: « Le château de la Roche à Ollon »


1 décembre 2018

Après une longue et minutieuse restauration, le château Château de la Roche, une maison fortifiée du XIIIe siècle située au cœur d’Ollon dans le Chablais vaudois, a fait récemment l’objet d’une publication.

Les auteures, Karina Queijo, historienne de l’art et des monuments, et Anna Pedrucci, en collaboration avec Mathias Glaus, archéologues spécialisés dans les périodes médiévale et moderne, dressent dans cet ouvrage une synthèse des connaissances actuelles sur cette maison forte chablaisienne, du point de vue historique, archéologique et architectural. Par ailleurs, un chapitre rédigé par l’architecte Jean Nicollier relate les différentes étapes des restaurations, de même que des contributions novatrices d’Alain Besse, conservateur-restaurateur d’art, éclairent des thèmes particuliers, tels les graffitis et les enduits médiévaux.

Ouvrage de 36 pages agrémentées de nombreuses illustrations en couleur.
Dimensions 21 x 14,8 cm (couverture avec rabat)
A commander au prix de 12 CHF (plus frais d’envoi) auprès de l’Association du Château de la Roche : http://chateau-ollon.ch

 

Pour en savoir plus sur l’histoire de ce monument: visiter le site de l’Association http://chateau-ollon.ch

Photos : Rémy Gindroz

Finissage du Clou rouge à La Chaux-de-Fonds: conférence et table ronde, 17 novembre


27 octobre 2018

Samedi 17 novembre

11h00
Rue du Doubs 167, 2300 La Chaux-de-Fonds

Visite de la Villa Turque du Corbusier, construite en 1917

La Villa Turque est l’aboutissement de la période chaudefonnière du plus grand architecte du XXe siècle. Elle était non seulement le lieu d’habitation de la famille Schwob mais aussi le lieu d’accueil de l’entreprise horlogère Cyma dont elle était propriétaire. Au delà de la valeur universelle et incontestable de cette construction, la Villa Turque est le témoin pertinent de la nécessité de reconnaître et de protéger le patrimoine moderne. Avec la collaboration et le soutien de l’entreprise horlogère Ebel.

17h15
Club 44, Serre 64, 2300 La Chaux-de-Fonds

Conférence « Qu’est-ce que le Patrimoine ? » de Bernard Zumthor
ancien Conservateur cantonal du Canton de Genève et expert auprès de l’Office fédéral de la culture

suivie d’une table ronde avec:
Bernard Zumthor, ancien Conservateur cantonal du Canton de Genève
Robert Cramer, Conseiller aux Etats et Président de la section genevoise de Patrimoine Suisse
Béat Schwabe, Vice-président de Patrimoine Suisse
Jacques Bujard, Chef de l’Office du patrimoine du canton de Neuchâtel
Stéphanie Cantalou, architecte à Lausanne.

« Habiter la modernité. Villas du style international sur la Riviera vaudoise »: exposition à Corseaux jusqu’au 29 novembre


3 octobre 2018

Le musée L’Atelier De Grandi (Corseaux, ch. d’Entre-deux-villes 7) propose une exposition consacrée à l’architecture :

Habiter la modernité. Villas du style international sur la Riviera vaudoise

Du 6 septembre au 29 novembre 2018
Du jeudi au dimanche, de 13h30 à 18h00

Imaginée et réalisée par les Archives de la construction moderne et l’espace d’exposition Archizoom de l’EPFL, « Habiter la Modernité » met en lumière l’émergence du style international sur la Riviera vaudoise pendant l’entre-deux-guerres. La villa-atelier De Grandi, réalisée par Alberto Sartoris en 1939, remplit pour cette occasion la double fonction de musée et d’œuvre d’architecture. Le parcours de l’exposition est une invitation à remonter le temps jusqu’en 1923, année de la réalisation de la Villa « Le Lac », et à la découverte des origines des principes architecturaux et esthétiques qui peuplent notre vie contemporaine. Au travers de plans, de dessins, de sérigraphies en couleur, de maquettes et des photographies d’époque, le visiteur découvrira que la région lémanique a revêtu une importance majeure dans le développement de la sensibilité architecturale et esthétique moderne. Il reconnaîtra des éléments d’architecture qui tendent actuellement à reprendre droit de cité.

Communiqué de presse
Plus d’informations: www.atelierdegrandi.ch

« Un rêve d’architecte. La brique de verre Falconnier »: exposition et colloque international à Nyon


3 octobre 2018

Pour la première fois, l’œuvre du nyonnais Gustave Falconnier (1845-1913), qui fut aussi bien architecte que préfet et inventeur de la première brique en verre soufflé en 1886, est étudiée et présentée au sein d’une exposition exceptionnelle. Son invention, remarquée dans le monde de l’architecture, a notamment été primée à l’Exposition universelle de Chicago en 1893 et à celle de Paris en 1900. La fameuse brique de verre permet la réalisation du mur de verre, une innovation à l’époque. Ce matériau aux multiples applications est rapidement adopté pour ses qualités pratiques et esthétiques par des architectes de renom, tels que Hector Guimard – auteur des fameuses entrées de métro à Paris – ou, plus tard, Le Corbusier.

Le Château de Nyon a acquis pour ses collections des objets en lien avec Gustave Falconnier depuis nombre d’années et possède, ainsi, un ensemble conséquent d’environ 1800 briques de verre. Grâce à une donation faite en 2009, plusieurs objets inédits seront exposés au Château de Nyon, dont les moules en fonte ayant servi à la fabrication de ces briques remarquables.

L’exposition est à découvrir du 8 juin 2018 au 22 avril 2019 au musée du Château de Nyon (Place du Château, 1260 Nyon). Diverses activités sont organisées autour de l’exposition, notamment des visites commentées le 5 août 2018, les 1 et 2 septembre 2018 (à l’occasion des journées européennes du patrimoine), le 2 décembre 2018 et le 7 avril 2019.
Commissaire de l’exposition : Aline Jeandrevin, historienne de l’art et de l’architecture

Colloque « Le verre à tout faire », 2-3 novembre 2018

Co-organisé par l’Université de Lausanne, le Château de Nyon et le Vitrocentre Romont, ce colloque international cherche à appréhender ces techniques dans leur contexte historique. Trois axes sont envisagés : les nouvelles techniques du verre au tournant du siècle, le verre en lien avec les nouveaux matériaux (notamment le béton armé) et la restauration et conservation de ces artefacts, un siècle plus tard.
Le colloque est gratuit et aura lieu au Château de Nyon. Inscription auprès de Frédéric Seiler (nombre de places limité).

Télécharger le programme.

Concert « Féminine(s) » à La Doges, vendredi 21 septembre 2018, 20h00


22 août 2018

Le Domaine de la Doges accueille, pour son premier concert à la Grange, la comédienne et chanteuse Christine Laville qui proposera un tour de chant consacré exclusivement à des textes au féminin, à des chansons de femmes du Québec et de France. Histoires, portraits, revendications, questions, émotions… Autant de paroles et de musiques, autant d’œuvres en chanté, toutes signées par des femmes de parole(s) : Diane Dufresne, Barbara, Pauline Julien, Véronique Sanson, Anne Sylvestre, Véronique Pestel, Manon Vincent, Lili Cros, Michèle Bernard, Catherine Ringer…

Artistes : Christine Laville au chant, Stéphane Plouvin à l’accordéon.

Réservation conseillée (45 places max.) : christine-la-ville@hotmail.fr (076 506 73 37)
Prix : 25 chf (prix soutien Patrimoine suisse : 30 chf)

Spectacle à La Doges, « Pour toi, trouble cantique » d’après Marguerite Burnat-Provins, 14-15 septembre 2018


2 juillet 2018

Spectacle à la Grange de La Doges, 20h30

Adaptation et mise en scène : Philippe Jeanloz
Jeu : Kamila Mazzarello, Corinne Noth
Production : Théâtre Liquide, Lausanne

Le texte est un monologue que partagent deux actrices. Tour à tour, elles se défient : qui ira le plus loin dans l’expression de la passion amoureuse ? Cinq scènes en marquent les étapes : rêve de possession, mise en danger de soi, guerre et séparation, démence, le salut par l’art.

En contrepoint à la prose poétique de Burnat-Provins, le Théâtre Liquide a commandé des textes originaux à quatre auteurs romands contemporains, François Conod, Véronique Emenegger, Claire Genoux et Marius Daniel Popescu. Sur la bande sonore, chacun d’eux évoque comment les mots d’aujourd’hui renvoient l’amoureux ou l’amoureuse à la puissance créatrice de l’imaginaire, mais aussi au rêve de possession de l’autre.

Poétesse et artiste française d’origine, Marguerite Burnat-Provins épouse en 1896 l’architecte veveysan Adolphe Burnat. Le couple s’installe en 1901 à la Tour-de-Peilz (Avenue de Sully 41), où elle fait aménager un atelier (→ plus d’informations). En 1905, elle crée la Ligue pour la Beauté, qui donnera naissance à Heimatschutz, aujourd’hui Patrimoine suisse. Après un séjour à Savièse où se retrouvent alors de nombreux artistes suisses, elle devient l’amante de Paul de Kalbermatten, ingénieur valaisan. Elle lui adresse Le Livre pour toi, cent poèmes en prose d’une grande beauté dont plusieurs sont repris dans le spectacle. Le recueil paraît à Paris en 1907 et fait scandale : il n’était pas courant qu’une femme mariée chante ainsi le corps de son amant et le plaisir amoureux. En 1910, elle écrit Cantique d’été et épouse en secondes noces le Valaisan, nommé Sylvius dans ses poèmes. La passion, la poésie et la sensualité éclatent également dans le recueil Poèmes troubles, paru en 1920.

→ La Doges consacre sa salle de séminaire à cette personnalité hors du commun. Pour en savoir plus sur sa biographie et son œuvre, consulter le site de l’Association des Amis de Marguerite Burnat-Provins.

Prix d’entrée : 25.- (prix soutien: 30.-)
Réservation
(recommandée car les places sont limitées) : ladoges(a)patrimoinesuisse-vd.ch
Les billets réservés sont à retirer au plus tard 20 mn avant le début du spectacle. Places non numérotées.

Patrimoine suisse, section vaudoise remercie chaleureusement la Loterie Romande, la Fondation Sandoz ainsi que la Commune de la Tour-de-Peilz pour leur soutien financier qui a permis de transformer la grange du Domaine de La Doges en une salle de spectacle.

Ce spectacle bénéficie en outre d’un soutien de la Commission culturelle de La Tour-de-Peilz.

Journée Portes ouvertes aux Mollards-des-Aubert, samedi 25 août!


1 juillet 2018

Situé à 1300 mètres d’altitude, encerclé de forêts, au cœur du Parc Jura vaudois,  le domaine agricole du Mollards-des-Aubert a été préservé depuis plus d’un demi-siècle de toute transformation. Datant de 1720, son bâtiment est désormais recensé monument d’intérêt régional (note 2). Il constitue un témoignage unique, ayant été la dernière demeure d’altitude habitée à l’année de tout le Jura suisse jusqu’en 1950. Propriétaire depuis sa construction, la famille Aubert l’a transmise à la fondation Les Mollards-des-Aubert. Son dernier habitant a été le peintre et graveur Pierre Aubert (1910-1987).

À la fois abrité des vents et surplombant le village du Brassus, le domaine a longtemps permis une survie modeste à ses propriétaires, lesquels ont pratiqué outre l’agriculture, la coutellerie, la tournerie ou le polissage de pierres d’horlogerie.
Parfaitement représentative de l’habitat jurassien, la ferme est partagée dans le sens du faîte en deux moitiés semblables (habitation et rural), chacune avec son «tuyé» (grande cheminée tronconique en bois). Puis l’un des «tuyés» a été abandonné au profit d’une verrière pour éclairer l’atelier du peintre. L’étage, son salon et les chambres entièrement boisées ainsi que l’atelier, seront conservés en l’état.
Assainie et isolée, l’habitation accueillera les amateurs de nature et de lieux chargés d’émotion. C’est la valeur patrimoniale du bâtiment qui est à l’origine de l’engagement de Patrimoine Suisse et de sa section vaudoise, partenaires du projet.

Renseignements et accès : www.les-mollards-des-aubert.ch

Le dernier Clou rouge vaudois aux Anciens Moulins Rod à Orbe, samedi 19 mai


10 mai 2018

Les anciens moulins Rod sont situés au bord de la rivière de l’Orbe, à proximité de l’un des plus anciens ponts de pierre en Suisse, le pont du Moulinet (1424). L’édifice actuel a été en partie construit en 1880 par Jules Rod, fils d’un meunier de Serrières (NE), sur l’emplacement d’un ancien moulin médiéval dont les fondations subsistent. Une minoterie s’y était développée dès le XVe siècle, évoluant au rythme des progrès techniques et industriels, avant de fermer définitivement à la fin des années 1990. Aujourd’hui, les traces de ces activités sont encore visibles dans les bâtiments existants et ont été mises en valeur par « Patrimoine au fil de l’eau »

Horaire

– 11h00: vernissage du Clou aux moulins (rue du Moulinet 33), suivi d’un apéritif.
– 12h00-17h30: visites libres de l’espace muséal des moulins. Divers films sur l’histoire de la région seront projetés (se renseigner sur place pour l’horaire des projections).
– 12h00, 13h30, 15h00, 16h30: visites guidées des anciens moulins (espace muséal) sous la houlette de Pierre-André Vuitel.

– 13h00, 15h00: commentaire historique sur l’Hôtel de Ville et visite commentée de l’église Notre-Dame par Laurent Auberson; introduction au Musée du Vieil Orbe par Yves Dubois.
– 14h00, 16h00: visites guidées du vieil Orbe avec un guide de l’Office du tourisme.
! Le nombre de personnes pour ces visites d’Orbe étant limité, il faudra s’annoncer à l’accueil des moulins avec un peu d’avance et il vous sera indiqué le lieu de départ des visites.

Gratuit. Petite restauration payante, fait maison, aux moulins.

Pour en savoir plus

L’article de Pierre-André Vuitel dans A Suivre n° 58/2012 et les vidéos disponibles sur Youtube: « Patrimoine au fil de l’eau » et « Anciens moulins Rod production » avec les témoignages des ouvriers.

Information

Patrimoine suisse, section vaudoise s’associe à Pro Urba pour vous permettre l’accès au site exceptionnel des mosaïques de la villa romaine de Boscéaz au prix spécial de 5.- (10h-18h).

Accès aux moulins : train Chavornay-Orbe, arrêt St-Eloi. Marcher 3 mn.