Concert du groupe Jodelart à La Doges, 30 septembre 2018, 17h00


1 septembre 2018

C’est avec joie que le Domaine de la Doges accueillera le 30 septembre prochain un trio pour le moins original. En partenariat avec le festival Riviera Classic+, nous avons en effet le plaisir de recevoir Jodelart, un groupe qui n’a pas peur de briser les frontières musicales. Sa chanteuse, Regula Ritler est, depuis toujours, passionnée par la musique folklorique, mais aussi ouverte à des nouveaux horizons musicaux. C’est dans cette idée qu’est né le groupe Jodelart:l’ensemble propose un subtil mélange de musique traditionnelle et de chansons Yodel du Haut-Valais, le tout porté par des mélodies de jazz.

Le trio est composé de Regula Ritler au chant et Yodel, Stefan Ruppen au piano et à l’accordéon et Alex Rüedi au saxophone, à la clarinette et à la contrebasse.
Les créations sont signées Stefan Ruppen et Alex Rüedi.

Le concert, suivi d’un apéritif, aura lieu dans le parc du Domaine de La Doges. En cas de mauvais temps, c’est la grange du Domaine qui abritera le spectacle.

Réservation conseillée (45 places maximum) : contact@rivieraclassic.ch

Prix : 25 chf (prix soutien Patrimoine suisse : 30 chf)

Concert « Féminine(s) » à La Doges, vendredi 21 septembre 2018, 20h00


22 août 2018

Le Domaine de la Doges accueille, pour son premier concert à la Grange, la comédienne et chanteuse Christine Laville qui proposera un tour de chant consacré exclusivement à des textes au féminin, à des chansons de femmes du Québec et de France. Histoires, portraits, revendications, questions, émotions… Autant de paroles et de musiques, autant d’œuvres en chanté, toutes signées par des femmes de parole(s) : Diane Dufresne, Barbara, Pauline Julien, Véronique Sanson, Anne Sylvestre, Véronique Pestel, Manon Vincent, Lili Cros, Michèle Bernard, Catherine Ringer…

Artistes : Christine Laville au chant, Stéphane Plouvin à l’accordéon.

Réservation conseillée (45 places max.) : christine-la-ville@hotmail.fr (076 506 73 37)
Prix : 25 chf (prix soutien Patrimoine suisse : 30 chf)

Copyright PhotoRiviera

Spectacle à La Doges, « Pour toi, trouble cantique » d’après Marguerite Burnat-Provins, 14-15 septembre 2018


2 juillet 2018

Spectacle à la Grange de La Doges, 20h30

Adaptation et mise en scène : Philippe Jeanloz
Jeu : Kamila Mazzarello, Corinne Noth
Production : Théâtre Liquide, Lausanne

Le texte est un monologue que partagent deux actrices. Tour à tour, elles se défient : qui ira le plus loin dans l’expression de la passion amoureuse ? Cinq scènes en marquent les étapes : rêve de possession, mise en danger de soi, guerre et séparation, démence, le salut par l’art.

En contrepoint à la prose poétique de Burnat-Provins, le Théâtre Liquide a commandé des textes originaux à quatre auteurs romands contemporains, François Conod, Véronique Emenegger, Claire Genoux et Marius Daniel Popescu. Sur la bande sonore, chacun d’eux évoque comment les mots d’aujourd’hui renvoient l’amoureux ou l’amoureuse à la puissance créatrice de l’imaginaire, mais aussi au rêve de possession de l’autre.

Poétesse et artiste française d’origine, Marguerite Burnat-Provins épouse en 1896 l’architecte veveysan Adolphe Burnat. Le couple s’installe en 1901 à la Tour-de-Peilz (Avenue de Sully 41), où elle fait aménager un atelier (→ plus d’informations). En 1905, elle crée la Ligue pour la Beauté, qui donnera naissance à Heimatschutz, aujourd’hui Patrimoine suisse. Après un séjour à Savièse où se retrouvent alors de nombreux artistes suisses, elle devient l’amante de Paul de Kalbermatten, ingénieur valaisan. Elle lui adresse Le Livre pour toi, cent poèmes en prose d’une grande beauté dont plusieurs sont repris dans le spectacle. Le recueil paraît à Paris en 1907 et fait scandale : il n’était pas courant qu’une femme mariée chante ainsi le corps de son amant et le plaisir amoureux. En 1910, elle écrit Cantique d’été et épouse en secondes noces le Valaisan, nommé Sylvius dans ses poèmes. La passion, la poésie et la sensualité éclatent également dans le recueil Poèmes troubles, paru en 1920.

→ La Doges consacre sa salle de séminaire à cette personnalité hors du commun. Pour en savoir plus sur sa biographie et son œuvre, consulter le site de l’Association des Amis de Marguerite Burnat-Provins.

Prix d’entrée : 25.- (prix soutien: 30.-)
Réservation
(recommandée car les places sont limitées) : ladoges(a)patrimoinesuisse-vd.ch
Les billets réservés sont à retirer au plus tard 20 mn avant le début du spectacle. Places non numérotées.

Patrimoine suisse, section vaudoise remercie chaleureusement la Loterie Romande, la Fondation Sandoz ainsi que la Commune de la Tour-de-Peilz pour leur soutien financier qui a permis de transformer la grange du Domaine de La Doges en une salle de spectacle.

Ce spectacle bénéficie en outre d’un soutien de la Commission culturelle de La Tour-de-Peilz.

Journée Portes ouvertes aux Mollards-des-Aubert, samedi 25 août!


1 juillet 2018

Situé à 1300 mètres d’altitude, encerclé de forêts, au cœur du Parc Jura vaudois,  le domaine agricole du Mollards-des-Aubert a été préservé depuis plus d’un demi-siècle de toute transformation. Datant de 1720, son bâtiment est désormais recensé monument d’intérêt régional (note 2). Il constitue un témoignage unique, ayant été la dernière demeure d’altitude habitée à l’année de tout le Jura suisse jusqu’en 1950. Propriétaire depuis sa construction, la famille Aubert l’a transmise à la fondation Les Mollards-des-Aubert. Son dernier habitant a été le peintre et graveur Pierre Aubert (1910-1987).

À la fois abrité des vents et surplombant le village du Brassus, le domaine a longtemps permis une survie modeste à ses propriétaires, lesquels ont pratiqué outre l’agriculture, la coutellerie, la tournerie ou le polissage de pierres d’horlogerie.
Parfaitement représentative de l’habitat jurassien, la ferme est partagée dans le sens du faîte en deux moitiés semblables (habitation et rural), chacune avec son «tuyé» (grande cheminée tronconique en bois). Puis l’un des «tuyés» a été abandonné au profit d’une verrière pour éclairer l’atelier du peintre. L’étage, son salon et les chambres entièrement boisées ainsi que l’atelier, seront conservés en l’état.
Assainie et isolée, l’habitation accueillera les amateurs de nature et de lieux chargés d’émotion. C’est la valeur patrimoniale du bâtiment qui est à l’origine de l’engagement de Patrimoine Suisse et de sa section vaudoise, partenaires du projet.

Renseignements et accès : www.les-mollards-des-aubert.ch

Inauguration de la grange du Domaine de La Doges, samedi 23 juin 2018, 17h30


27 mai 2018

Après plusieurs années de travaux de rénovation, la grange de La Doges peut désormais accueillir concerts, spectacles et séminaires lors de la belle saison. Son inauguration officielle sera suivie d’un apéritif dans le parc du domaine, animé par l’orchestre Blue Mountain Jazz Band.

Liste des mandataires et des entreprises impliquées dans les travaux (pdf)

Programme

17h30 : allocutions en présence des autorités municipales
18h00 : apéritif et visite libre du rural
18h15 : concert du groupe Blue Mountain Jazz Band dans le parc (dans la grange en cas de pluie)

[entrée libre]

Adresse : Domaine de La Doges / Ch. des Bulesses 154 / 1814 La Tour-de-Peilz
Un parking gratuit est à disposition

Le dernier Clou rouge vaudois aux Anciens Moulins Rod à Orbe, samedi 19 mai


10 mai 2018

Les anciens moulins Rod sont situés au bord de la rivière de l’Orbe, à proximité de l’un des plus anciens ponts de pierre en Suisse, le pont du Moulinet (1424). L’édifice actuel a été en partie construit en 1880 par Jules Rod, fils d’un meunier de Serrières (NE), sur l’emplacement d’un ancien moulin médiéval dont les fondations subsistent. Une minoterie s’y était développée dès le XVe siècle, évoluant au rythme des progrès techniques et industriels, avant de fermer définitivement à la fin des années 1990. Aujourd’hui, les traces de ces activités sont encore visibles dans les bâtiments existants et ont été mises en valeur par « Patrimoine au fil de l’eau »

Horaire

– 11h00: vernissage du Clou aux moulins (rue du Moulinet 33), suivi d’un apéritif.
– 12h00-17h30: visites libres de l’espace muséal des moulins. Divers films sur l’histoire de la région seront projetés (se renseigner sur place pour l’horaire des projections).
– 12h00, 13h30, 15h00, 16h30: visites guidées des anciens moulins (espace muséal) sous la houlette de Pierre-André Vuitel.

– 13h00, 15h00: commentaire historique sur l’Hôtel de Ville et visite commentée de l’église Notre-Dame par Laurent Auberson; introduction au Musée du Vieil Orbe par Yves Dubois.
– 14h00, 16h00: visites guidées du vieil Orbe avec un guide de l’Office du tourisme.
! Le nombre de personnes pour ces visites d’Orbe étant limité, il faudra s’annoncer à l’accueil des moulins avec un peu d’avance et il vous sera indiqué le lieu de départ des visites.

Gratuit. Petite restauration payante, fait maison, aux moulins.

Pour en savoir plus

L’article de Pierre-André Vuitel dans A Suivre n° 58/2012 et les vidéos disponibles sur Youtube: « Patrimoine au fil de l’eau » et « Anciens moulins Rod production » avec les témoignages des ouvriers.

Information

Patrimoine suisse, section vaudoise s’associe à Pro Urba pour vous permettre l’accès au site exceptionnel des mosaïques de la villa romaine de Boscéaz au prix spécial de 5.- (10h-18h).

Accès aux moulins : train Chavornay-Orbe, arrêt St-Eloi. Marcher 3 mn.

Le Clou rouge: grand succès à Cheseaux!


9 mai 2018

Le second arrêt du Clou rouge en terres vaudoises s’est déroulé au château de Cheseaux (1770) le samedi 5 mai sous un soleil radieux.

Environ 600 personnes se sont rendues au château, restauré en 2012, et ont pu visiter son beau parc qui était exceptionnellement ouvert au public. Les visites guidées menées par l’historienne de l’art Béatrice Lovis et l’architecte Nicolas Delachaux, responsable de la restauration des façades, ont été très suivies. Le stand de démonstration du tailleur de pierre Daniel Lachat a aussi rencontré un grand succès.

Le Clou rouge s’arrête au Château de Cheseaux le samedi 5 mai 2018


25 avril 2018

Construit au cours du XVIIe siècle par la famille de Loys, le château d’En-Bas de Cheseaux doit sa forme actuelle à de grands travaux menés vers 1770 par son nouveau propriétaire, Marc de Boutes, un huguenot qui fit fortune à Cadix. De style baroque, l’édifice tient une place importance parmi les châteaux vaudois du XVIIIe siècle, non seulement par ses vastes dimensions, mais aussi par son architecture caractéristique de cette période, attribuée à Rodolphe de Crousaz. Cet architecte lausannois est l’auteur notamment du château de Beaulieu (aujourd’hui le Musée d’Art brut) et de la façade de l’église Saint-Laurent. L’ornementation en pierre de taille constitue l’intérêt majeur du Château de Cheseaux, aussi bien par son style que par la qualité de son exécution. Les façades et leurs décors sculptés ont fait l’objet d’une minutieuse restauration en 2012. A l’occasion de ces travaux menés par le bureau Glatz et Delachaux, l’édifice a été classé Monument historique.

Divers spécialistes seront présents pour informer le visiteur : Nicolas Delachaux, architecte responsable des travaux, Daniel Lachat, tailleur de pierre, et Béatrice Lovis, historienne de l’art.

Horaires

11h00: vernissage du Clou rouge au Château de Cheseaux (rte de Genève 10), suivi d’un apéritif. Allocutions de Béatrice Lovis, présidente de Patrimoine suisse Vaud, Marcia Tanner, propriétaire du château, Louis Savary, syndic de Cheseaux, Nicolas Delachaux, architecte responsable des travaux.

12h15 à 17h00: visites libres des abords du château (l’intérieur ne sera pas visitable) et du parc conçu par l’architecte paysagiste Russell Page. Stands des artisans à l’arrière du château, côté parc.

12h30, 14h00 et 15h30: visites guidées de l’historienne de l’art et de l’architecte (l’intérieur ne sera pas visitable). Début des visites devant les marches du château. Sans inscription.

Information

Du 4 au 6 mai, la commune célèbrera les 300 ans de la naissance de l’astronome Jean-Philippe de Loys de Cheseaux, événement auquel Patrimoine suisse section vaudoise s’associe.
Lien: www.cheseaux.ch/fete300.php

En savoir plus sur les propriétaires de ce château: http://lumieres.unil.ch

Le Clou rouge à Vevey et la remise de la Distinction, 21 avril 2018


13 avril 2018

Après avoir honoré en 2016 les Archives de la construction moderne de l’EPFL, la section vaudoise de Patrimoine suisse a choisi de décerner la Distinction vaudoise du patrimoine 2018 aux restaurations remarquables du Château de l’Aile (1846) et de la Salle del Castillo (1908) à Vevey. Dirigés respectivement par les bureaux AGN et architecum, les travaux ont sollicité le savoir-faire d’un grand nombre d’artisans de la région. La Distinction sera remise à Monsieur Bernd Grohe et à la Ville de Vevey le samedi 21 avril.

D’autre part, la section vaudoise accueillera pendant six semaines la manifestation du Clou rouge 2018 qui est organisée par les sections romandes de Patrimoine suisse dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine culturel. De mars à novembre, un clou rouge en métal de 1m70 de hauteur sera planté à 17 reprises à proximité immédiate d’un édifice qui a été restauré de manière exemplaire ou qui fait l’objet d’une mise en valeur particulière. L’objectif est de sensibiliser chacun à la thématique du patrimoine bâti et de susciter une réflexion constructive autour d’une manifestation festive. Le Clou rouge voyagera sur l’ensemble du territoire romand, de Martigny à la Chaux-de-Fonds, en passant par Genève, Jaun ou encore Delémont.

Dès le 21 avril, le Clou rouge sera visible à Vevey devant le Château de l’Aile et la Salle del Castillo. L’imposant château néo-gothique (1846) et la salle de spectacle (1908) de style beaux-arts ouvriront leurs portes au public. Outre les architectes responsables des travaux, de nombreux artisans informeront les visiteurs sur le travail qu’ils ont effectué au cours du chantier de restauration.

Horaires: 12h30 à 17h30, visites libres

Pour les horaires des visites guidées.
Pour l’historique des bâtiments et les images de restauration.
Communiqué de presse du 17 avril 2018.

Les conférences 2018 de RéseauPatrimoineS: le patrimoine au défi du tourisme


16 février 2018

Tourisme et patrimoine: entre amour et manipulation

Laurent Tissot

Mardi 27 février à 20h.
Aula du Palais de Rumine à Lausanne

Tourisme et patrimoine : un couple heureux, nécessaire ou maudit ? S’ils ont toujours été indissociables, s’ils se sont souvent soutenus et appuyé l’un l’autre, le tourisme s’est aussi fréquemment révélé néfaste pour le patrimoine. Car, s’il n’est pas régulé, le tourisme contient l’étrange capacité de détruire l’objet même de son admiration. On réfléchira à ces questions en prenant quelques exemples en Suisse et en Europe.

Professeur ordinaire d’histoire contemporaine à l’Université de Neuchâtel, Laurent Tissot est un spécialiste de l’histoire du tourisme, notamment dans ses aspects économiques et sociaux. Il s’interroge depuis plusieurs années sur les chances mais aussi les dangers que le tourisme représente pour le patrimoine.

Lavaux: du projet au concret

Jean-Pierre Dresco & Emmanuel Estoppey

Mardi 27 mars à 20h.
Aula du Palais de Rumine à Lausanne

Depuis de nombreuses années, le patrimoine mondial explore le rapport ambigu entre tourisme et préservation des sites. Si tout semblait opposer ces deux ambitions, le dialogue entre touristes et habitants est désormais reconnu comme valeur ajoutée. C’est le cas à Lavaux, vignoble inscrit depuis 10 ans sur la liste de l’UNESCO. Comment s’est développée la politique touristique de ce paysage culturel ? Les touristes ont-ils dopé l’économie viticole de ce dernier ? Comment les habitants voient-ils ses nouveaux visiteurs ?

Autant de questions auxquelles Jean-Pierre Dresco, ancien architecte cantonal vaudois et cheville ouvrière de la candidature de Lavaux à l’UNESCO et Emmanuel Estoppey, directeur de l’association Lavaux Patrimoine mondial et Président des sites suisses inscrits tenteront de répondre.